Les visionnaires de la Cloud Week Paris Region 2017

Philippe Bournhonesque diplômé de Telecom ParisTech, a démarré sa carrière dans le secteur spatial chez Alcatel Espace.
Il a ensuite occupé différents postes techniques chez IBM France, dont celui d’architecte en charge d’EDF-GDF puis d’architecte senior du secteur Utilities.

En 2000, il rejoint le groupe Devoteam comme directeur technique, puis directeur du développement groupe, et crée à ce titre en 2004 Uperto, une entité dédiée au conseil et au service en open source.

En 2005,  il rejoint IBM France au poste de  directeur de la stratégie IBM Software, et devient en 2015 Chief Technical Officer.

Donald Callahan est diplômé MBA et CPA, auteur de nombreux articles sur les risques, la sécurité, le droit et les technologies dans l’univers du Cloud et du digital, Donald Callahan exerce en Europe depuis 25 ans.

La première moitié de sa carrière se passe chez Andersen Consulting, d’abord aux Etas Unis puis en Europe. Après un passage chez Bull comme conseiller auprès de la Direction Générale, il rejoint le cabinet de recherche Meta Group SA/NV. Donald Callahan est aujourd’hui cofondateur et associé du cabinet de recherche et de conseil, The Duquesne Group.

Il publie des analyses et intervient comme conférencier sur des sujets tels que le Cloud, les technologies digitales, la cybersécurité et la « sécurité juridique ». Il est particulièrement connu pour ses prises de position sur des sujets à l’intersection du droit et le digital, notamment le Patriot Act, les affaires Microsoft vs US et Apple vs FBI et (en appui de Max Schrems) la protection des données personnelles.

Donald Callahan s’intéresse maintenant à des nouvelles problématiques telles que la responsabilité légale pour les décisions prises par des algorithmes d’intelligence artificielle et la complicité de certaines autorités publiques (NSA, CIA …) dans le commerce des « vulnérabilités » logicielles.

Le colonel Eric Freyssinet est chef de la Mission numérique de la gendarmerie nationale depuis le 1er mai 2017, dans la continuité de 19 ans de carrière dans le domaine de la lutte contre la cybercriminalité à des postes techniques, stratégiques et opérationnels. Il a notamment exercé comme chef du département informatique-électronique de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale, chargé de projets Cybercriminalité à la Sous-direction de la police judiciaire de la gendarmerie nationale ou encore chef du Centre de lutte contre les criminalités numériques. Dans ce cadre il fut très impliqué dans la coopération international notamment comme vice-président du groupe de travail d’Europol des chefs d’unités de lutte contre la cybercriminalité ou président du groupe de travail équivalent à Interpol.

Plus récemment il fut conseiller au sein de la Délégation chargé de la lutte contre les cybermenaces au Ministère de l’intérieur. Après une formation initiale d’ingénieur généraliste (Ecole Polytechnique, X92), le colonel Freyssinet s’est spécialisé dans la sécurité des systèmes d’information (Mastère spécialisé SSIR Télécom Paristech 99-2000) et a poursuivi dans une démarche par la recherche en défendant une thèse de doctorat en informatique en 2015 (Université Pierre et Marie Curie), sur le sujet de la lutte contre les botnets.

Eric Freyssinet est membre associé du LORIA de Nancy. Intervenant et enseignant vacataire dans plusieurs formations académiques (CNAM et Mines Nancy/Télécom Nancy/Université de Lorraine), Eric Freyssinet est aussi impliqué dans les partenariats associatifs, notamment comme vice-président de l’association Signal Spam et Secrétaire général du Centre expert français contre la cybercriminalité (CECyF).

Antoine Petit est président du CA de l’Inria depuis septembre 2014. Agrégé en mathématiques et docteur ès sciences, Professeur des Universités de classe exceptionnelle à l’ENS de Cachan.

Né en 1960, Antoine Petit a d’abord été enseignant-chercheur de 1984 à 2004, assistant-agrégé à l’Université d’Orléans, maître de conférences à l’Université Paris-Sud puis à partir de 1994 professeur à l’Ecole normale supérieure. De 2001 à 2003, Antoine Petit a été directeur adjoint à la Direction de la Recherche du ministère, en charge des Mathématiques et des STIC.

Antoine Petit est spécialiste de méthodes formelles, principalement à base de systèmes de transitions, pour la spécification et la vérification de systèmes parallèles et temps réel. Il est aussi grand amateur de sport et de rugby en particulier.

Jean-Charles Samuelian est co-fondateur et CEO d’Alan. Alan est la première assurance santé digitale en Europe, et la première assurance indépendante agréée depuis 1986 en France. Alan réinvente l’expérience utilisateur tout en fournissant une couverture simple et transparente avec un excellent rapport qualité prix. Créée en 2016, la société a levé plus de 12 M€ dans un des plus gros tour de seed français.

Avant cela, Jean-Charles a co-fondé Expliseat, qui a révolutionné le siège d’avion de classe éco. Il code depuis qu’il a 12 ans. Jean-Charles a reçu de nombreux prix dont la Médaille du Redressement Productif, deux Prix Montgolfier, les 30 Glorieux d’Europe 1, les 100 de l’Aéronautique Européenne par l’Usine Nouvelle.

Il est ingénieur des Ponts & Chaussées, avec un MBA du Collège des Ingénieurs et est diplômé de l’Institut des Actuaires.

Max Schrems is an Austrian privacy activist and PhD law student who became famous for his legal campaign against Facebook for violations of EU privacy laws and alleged transfer of personal data to the US NSA in the PRISM mass surveillance program. His ultimate victory before the European Court of Justice (ECJ) in 2015 led to the collapse of the EU-US Safe Harbor program, which had allowed massive transfers of personal data to the US from Europe.
Max Schrems became interested in privacy issues while studying law during a semester at Santa Clara University. When a Facebook privacy lawyer was invited to speak to the class, he was shocked by the lawyer’s limited grasp of the severity of EU data protection law and chose it as the subject of his term paper. In his research, he discovered that Facebook’s dossiers on users are hundreds of pages long, with data users thought had long been deleted. After returning to Austria, he founded “europe-v-facebook” and, in 2011, began a series of legal challenges to Facebook, finally prevailing before the ECJ.

While skeptical about the viability of “Privacy Shield”, his main focus today is on ensuring the effective enforcement of EU privacy legislation.

Corinne Versini est la fondatrice de Genes’Ink, société française leader dans le développement et la commercialisation d’encres innovantes pour le marché de l’électronique imprimée. Les applications visées concernent les domaines de l’énergie (photovoltaïque), du display et de l’éclairage OLED et des objets connectés. Genes’Ink propose également des solutions pour les industriels de la santé et du bien-être.

Anciennement directrice des achats chez ST Microelectronics, Corine Versini est nommée en 2016 Lauréate d’Or du prix Femme à l’International des « Femmes de l’économie PACA & Monaco ».

En plus d’être dirigeante d’entreprise, elle est impliquée dans l’économie et le développement du territoire. Elle est membre du Conseil Exécutif de l’UPE13, en charge de la promotion du territoire et de la situation des femmes dans le domaine régional, membre du CA du Comité Richelieu, en charge de l’innovation et du rôle des femmes, membre du CA de Pacte PME, membre du conseil de la French Tech d’Aix-Marseille et Présidente de la commission IoT.

 

 

 

Top